Fête Sainte-Catherine

Fête de la Sainte-Catherine

Le 25 novembre, les fillettes et les Catherinettes sont fêtées. Les Catherinettes sont les jeunes filles de plus de 25 ans qui ne sont pas mariées.

Jadis on leur fabriquait d’extravagants chapeaux verts ou jaunes qu’elles portaient toute la journée. Le vert symbolisant l’espoir d’un mariage, le jaune symbolisant la sagesse acquise au fils des années.

Cette tradition s’est perdue, mais elle résiste encore dans le monde de la mode.

Le 25 novembre se tient une foire dans les campagnes qui permet aux éleveurs de présenter leurs bestiaux.

Il est dit aussi que c’est un jour faste  pour les plantations “À la Sainte-Catherine tout prend racine”.

Revenons à l’origine de cette fête : La légendaire Catherine d’Alexandrie, née vers l’an 290, qui fut vierge, martyre et savante est représentée avec trois auréoles. La blanche des vierges, la rouge des martyrs et la verte des savants. Elle est la sainte Patronne des jeune filles à marier, des prêcheurs et des philosophes. Née d’une famille noble d’Alexandrie, elles se convertit au christianisme suite à une vision.

L’empereur Maxence qui persécutait les chrétiens, lui proposa de renoncer à sa foi en échange d’un mariage royal. Elle refusa, prétexta un mariage mystique avec le Christ. Elle tint tête à de nombreux philosophes qui tentaient de lui démontrer la fausseté de sa foi. Elle réussit à les convertir. L’empereur la condamna alors au supplice de la roue. On raconte que la roue se brisa miraculeusement. Catherine d’Alexandrie fut néanmoins décapitée vers l’an 310 le 25 novembre.

Sa relique est gardée par l’Ordre des Chevaliers de Sainte-Catherine du Sinaï.

La tradition de “coiffer sainte Catherine” remonte au 16ème siècle. À cette époque, on renouvelait la coiffe de la statue de la sainte dans les églises. C’était les jeunes filles entre 25 et 35 ans qui s’acquittaient de cette tâche.