Les traditions viticoles en Bourgogne

Traditions viticoles

Les trois glorieuses : Ces traditions viticoles se déroulent le 3ème week-end de novembre.

Chapitres de la confrérie des chevaliers du Tastevin :

Vers 1930, la vente des vins était très faible, ce qui ruinait toute la région. Certains vignerons eurent l’idée d’inviter le monde entier à venir le déguster.  Cela se passait au château du Clos de Vougeot autour de la confrérie des chevaliers du Tastevin. Les banquets d’alors s’appelaient “chapitres”. Les membres de la confrérie étaient habillés de pourpre et d’or à la mode rabelaisienne. Personnalités du monde politique, littéraire, artistique et scientifique y étaient invitées. S’en suivait une cérémonie rituelle et quelque peu burlesque, au cours de laquelle ces personnalités étaient intronisées et prenaient connaissance de leurs devoirs en tant que futurs chevaliers.

 

Vente des Hospices de Beaune :

Les Hospices de Beaune sont connus mondialement et représentent l’une des premières fortunes hospitalières de France.

La vente de ses vins exceptionnels a permit au fil des siècles de soigner gratuitement les malades et d’accueillir les personnes âgées. De nos jours, les fonds servent à l’entretien et à moderniser les installations. 

Une dégustation ouverte au public se déroule le samedi. Le lendemain, les cuvées mises en vente est issue de la récolte de l’année et portent le nom des donateurs.

Paulée de Meursault :

L’origine de ce mot vient probablement du patois “paule” qui signifie “pelle”. Il pourrait s’agir de la dernière pelle de raisins versée dans le pressoir symbolisant ainsi la fin des vendanges.

Le lundi midi, un banquet est prévu. Chacun apporte à déguster ses meilleures bouteilles, On décerne, au cours du repas, un prix littéraire  à un écrivain connu. Le gagnant se voit offrir 100 bouteilles de Meursault.

La Saint-Vincent tournante :

Jadis, chaque village possédait une confrérie de vignerons,. Chacune fêtait la Saint-Vincent, patron des vignerons.

Vers 1938, les chevaliers du Tastevin voulurent donner un nouveau souffle à ces fêtes. Ils réunirent alors l’ensemble des confréries des côtes de Nuits et de Beaune. La Saint-Vincent tourne chaque année , le dernier week-end de janvier de village en village.